ABX464 pour le VIH

Guérison fonctionnelle

ABX464 est une petite molécule innovante administrée par voie orale et première dans sa classe thérapeutique, qui inhibe la réplication du VIH à travers un mécanisme d’action totalement nouveau. Elle a réalisé trois essais de Phase 2a.

Le virus VIH se propage en infectant les cellules immunitaires et en imposant des instructions de production cellulaire de nouveaux virus à l’ADN cellulaire. Les traitements antirétroviraux actuels permettent de maintenir la production de virus actifs par les cellules infectées à l’écart de la circulation sanguine. Ce type de traitement est toutefois incapable d’avoir un impact sur l’origine de l’infection virale au sein des cellules infectées. En conservant intactes ces « machineries » virales, un rebond viral peut intervenir à tout moment, dès lors que le traitement est négligé.

Pour la première fois dans le traitement du VIH, ABX464 pourrait réduire voire éliminer les réservoirs du VIH chez les patients infectés.

Contrôle à long terme

ABX464 est le premier antiviral VIH à induire un contrôle à long terme de la charge virale après l'arrêt du traitement chez les souris transgéniques humanisées.

Dans deux essais de Phase 2a, ABX464-004 et ABX464-005, ABX464 a démontré une réduction allant jusqu'à 50% de l'ADN du VIH dans les cellules mononucléées du sang périphérique, après un traitement de 28 jours combiné avec un traitement antirétroviral.

Ce mode d'action unique ainsi que les données précliniques déjà obtenues suggèrent qu’ABX464 a le potentiel de:

  • Réduire ou éliminer les réservoirs viraux chez les patients infectés par le VIH,
  • Induire le contrôle à long terme de la charge virale,
  • Prévenir l'émergence de virus VIH mutants résistants au traitement après six mois de traitement in vitro
  • Pouvoir être moins fréquemment administré que les traitements antirétroviraux actuels

En développement clinique

Abivax a publié les résultats de l’étude clinique ABX464-005, une étude de Phase 2a chez des patients infectés par le VIH, qui a mesuré si ABX464 pouvait réduire les cellules réservoirs du VIH dans le sang et les tissus rectaux de ces patients, sous contrôle par trithérapie. ABX464-005 a demontré qu’ABX464 permettait de réduire les réservoirs viraux du VIH dans le sang et les tissus rectaux.

Prochaines étapes

De nouvelles études sont prévues dans l’objectif d’atteindre une réduction maximale du réservoir du VIH. Il s’agira notamment d’étudier les effets d’une administration de ABX464 sur une période prolongée et en combinaison avec un traitement de trithérapie.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur:

Clinicaltrials.gov